Tag Archives: URSS

URSS-Hongrie 1956: le « bain de sang » olympique

18 Oct

Quand l’histoire olympique se mêle à la grande Histoire. Aux JO de Melbourne de 1956, la demi-finale de Water-Polo oppose l’URSS à la Hongrie. Un mois après la fin de la répression soviétique dans ce pays.

La photo est restée célèbre. Un Hongrois sort de l’eau, chancelant, le visage en sang. Dans d’autres circonstances, la photo n’aurait intéressé personne. Mais pas ce 6 décembre 1956. L’homme est devenu un symbole. Celui de la répression de l’empire soviétique contre son « pays frère » hongrois.

Cette demi-finale de Water-Polo se déroule près d’un mois après l’entrée des chars russes à Budapest. En octobre 1956, une manifestation d’étudiants hongrois est écrasée dans le sang. Des émeutes éclatent à Budapest. La révolte devient révolution. Le gouvernement est renversé. Le nouveau pouvoir promet de quitter le Pacte de Varsovie, c’est-à-dire le pacte militaire entre l’URSS et ses satellites.

Le gouvernement ne pourra honorer son engagement. Le 4 novembre, les troupes soviétiques entrent dans Budapest et matent le soulèvement. 2500 Hongrois périssent sous les balles soviétiques. L’URSS ne peut se permettre de « perdre » un pays dans sa lutte contre l’envahisseur américain.

Le contexte est donc bien lourd avant cette demi-finale de Water-Polo entre l’URSS et la Hongrie. Les Magyars sont bien décidés à faire payer aux poloïstes russes les actes de leur gouvernement. Dès la deuxième minute, le capitaine Hongrois Dezso Gyarmati donne un coup de poing à un russe. La rencontre s’envenime. Le russe Prokopov frappe au visage Ervin Zador, qui est obligé de quitter le terrain. De nombreux spectateurs mécontents se rapprochent de la piscine, montrent leur poing, crient des injures et crachent sur les Russes, rapporte le Sydney Morning Herald. Seule l’apparition de la police permet d’éviter une émeute.

Au final, la Hongrie l’emporte contre la Russie 4-0, dans un match où cinq joueurs (trois Russes, deux Hongrois) ont été expulsés, et se hisse en finale. « Nous sentions que nous jouions, non pas seulement pour nous mais pour notre pays tout entier », affirme après le match l’homme en sang Ervin Zador. Les poloïstes hongrois y remporteront la médaille d’or en battant la Yougoslavie 2-1. La Hongrie a récupéré sa fierté mais pas ses morts.

Michaël Bloch

%d blogueurs aiment cette page :